50 ans, et si on changeait de vie

L’âge de la cinquantaine pour une femme est un vrai cap à passer. Que cela soit sur le plan physique, psychique ou psychologique. En effet, le chamboulement hormonal a commencé à pointer le bout de son nez et avec lui son lot de désagréments : bouffées de chaleur, insomnies, fatigue, irritabilité, stress, anxiété … 50 ans est un âge charnière et il n’est pas rare que le travail devienne un poids. Ce sentiment de ne plus être à sa place, couplé avec l’arrivée de la ménopause, nous submerge et le vide s’installe… Et si finalement 50 ans (ou plus) était le bon moment pour changer de vie.

isabel kehr 50 ans conseils pour changer de vie

La société face aux plus de 50 ans

Le regard posé sur les quinquas dans nos sociétés occidentales n’est pas des plus tendres, avouons-le. Et cela n’est pas pour faciliter les relations dans le monde du travail. Si pour certaines d’entre nous, le bien-être se trouve dans leur job, pour d’autres, c’est plus compliqué. Soit elles serrent les dents, comptent les jours qui passent, en rêvant de la retraite, soit elles sont gentiment remerciées et poussées vers la porte de sortie.

Et là c’est le drame. Outre les complications administratives, telles que s’inscrire au chômage, éplucher les petites annonces, refaire un CV et j’en passe, ce sont les répercussions morales qui sont les plus difficiles à gérer.

Du jour au lendemain se retrouver sans travail peut donner le vertige et, un sentiment d’injustice nous submerge d’un coup.

Pourquoi moi ?

Parce que tu as dépassé la barre fatidique des 50 ans, tu fais partie des cinquantenaires, des quinquas voire des séniors !!! Alors tchao, bye, bye, on n’a plus besoin de toi.

Aïe ça fait mal ! 

S’en suivent les sentiments négatifs et la dépréciation de soi qui, insidieusement viennent s’immiscer dans notre mental. La perte de confiance en soi, la honte, la tristesse, la révolte… sont autant d’émotions qui ponctuent nos journées. 

Lire aussi Comment avoir confiance en soi

Un peu de mon histoire

Je vais vous livrer ici une partie de mon histoire. Je ne peux pas dire que j’ai eu une vie professionnelle très épanouissante, même si mon premier emploi était très agréable.

En effet, j’occupais le poste de responsable de l’accueil dans une salle de sport haut de gamme. J’ai beaucoup aimé ce poste car, j’appréciais et j’apprécie toujours, le contact humain. Mes collègues femmes étaient charmantes (et oui, il est possible de travailler entre femmes harmonieusement sans se crêper le chignon!) et mon patron un homme très humain .

Autre avantage et non des moindres, était que je pouvais assister à tous les cours de sport proposés, notamment les cours de danse, que je pratiquais alors intensivement. Ainsi, grâce à mon assiduité j’avais le privilège de remplacer les professeurs lorsque ceux-ci étaient absents. Cet emploi me semblait parfait à l’époque. Mais, car évidemment il y a un « mais », cette salle a connu des difficultés financières qui l’ont obligée à fermer ses portes.

Changer de région

Après m’être posée mille questions, j’ai décidé de quitter Paris pour m’installer dans les Pyrénées Atlantiques où je vis toujours avec bonheur. Là, j’ai enchaîné plusieurs emplois, conseillère à la banque, commerciale pour une radio, puis secrétaire dans une entreprise de jouets en bois, professeure d’arts plastiques dans un collège, guide dans un château, accompagnatrice d’enfants en situation de handicap, créatrice de bijoux, prof de gym … et j’en oublie certainement.

Tous ces emplois furent en pointillés car je voulais être présente pour élever mes deux filles. Inutile de dire qu’ ambition professionnelle ou plan de carrière ne faisaient pas partie de mon vocabulaire même si j’étais en admiration devant celles qui s’épanouissaient dans une carrière choisie et aimée.

Le yoga est entré dans ma vie et a tout changé

Toutes ces années furent ponctuées par une chose cependant : la pratique du yoga.

Voir ma Page Cours de Yoga

J’ai découvert le yoga “par hasard” en cherchant une activité physique qui pourrait me soulager de mes douleurs au dos. Ces cours de hatha yoga, donné par une jeune femme anglaise, m’ont tout de suite plu.

Cette gestuelle très précise et les enchaînements fluides qu’elle proposait enchantaient mon corps qui retrouvait les sensations similaires à ceux de la danse.

Il y a quatre ans j’ai poursuivi mon apprentissage auprès de Colette Bernadac, professeure très inspirée et inspirante qui, m’annonce l’été 2019 son intention de quitter la région. Puis, elle prononcera cette phrase qui changera ma vie : “Toi qui aimes tellement le yoga, pourquoi ne suivrais-tu pas une formation professorale ? J’aimerais que mes cours perdurent et je ne vois qu’une personne pour me remplacer, et cette personne c’est toi !”

Je me lance à plus de 50 ans

QUOI MOI, mais j’ai 54 ans !!!  Je vous laisse imaginer ma tête … Après être passée par tous les états émotionnels : incrédule, flattée, terrorisée et j’en passe, je me suis dis “et pourquoi pas ?!”

Encouragée par mes deux filles et mes amies, (mon mari était plus dubitatif!) je me suis donc lancée dans l’aventure et j’ai suivi une formation professorale de 200 heures. Chaque heure passée était plus riche que la précédente. J’ai énormément appris, fait des rencontres extraordinaires mais surtout je me suis trouvée.

J’ai pris le taureau par les cornes, et me suis donnée un bon coup de pied aux f…s  en sortant de ma zone de confort. J’ai donc démarré mon activité de professeur de yoga. J’ai trouvé une salle dans un centre médical et mes premières élèves sont venues à moi par enchantement.

isabel kehr pratiquant le yoga à Saint jean de luz

Aujourd’hui je me prépare à reprendre le flambeau laissé par Colette. D’autres projets se bousculent dans ma tête pour les mois à venir. Grâce à ce blog je vais pouvoir proposer des cours en ligne, créer un studio virtuel. Chacune pourra y trouver son bonheur avec des séances adaptées aux femmes de plus de 50 ans, qui veulent prendre soin d’elles.

Je voudrais en profiter ici pour remercier Corinne Ducasse qui m’a tant aidée dans l’élaboration de ce blog et sans qui je ne pourrais envisager sereinement ce nouveau cap. C’est grâce à ses conseils avisés et à son accompagnement toujours juste que je pourrai mettre en place mes projets futurs.

Retrouvez Corinne et son site L’Atelier du blogging

Alors oui c’est possible !

Attention je ne dis pas qu’il faut foncer tête baissée en pensant que le monde nous attend.

Le chemin n’est certes pas facile, décider de changer de vie passé la cinquantaine n’est pas une décision à prendre à la légère. Cependant, je pense sincèrement que nous avons toutes des compétences, des savoir-faire, des passions qui ne demandent qu’à être structurés et révélés pour envisager une nouvelle vie professionnelle.

L’avantage à vieillir est que nous savons ce que nous ne voulons pas et même mieux, ce que nous ne voulons plus. 

Quelques conseils précieux pour réussir son changement de vie après 50 ans

Commencez par vous installer confortablement devant une tasse de thé. Inspirez profondément, sortez votre plus beau carnet et écrivez noir sur blanc votre métier de rêve.

Notez ce qui vous anime, vous fait vibrer dans votre fort intérieur. Soyez audacieuse et écrivez même la chose la plus folle ou la plus improbable à vos yeux . A partir de cette liste écrivez tous vos points forts et tous vos points faibles. Questionnez-vous sur comment améliorer ces derniers.

Listez tous les services, associations, antennes régionales qui peuvent être très utiles pour répondre à votre situation.

Lisez des interviews, écoutez des témoignages en podcasts, interrogez les personnes qui travaillent dans la branche qui vous plairait. Tout le monde aime parler de son travail lorsque c’est une passion, vous en retirerez des informations précieuses.

bureau de femme de plus de 50 ans

Soyez méthodique, commencez votre reconversion tant que vous êtes encore en activité, c’est plus rassurant. Vous pourriez peut-être avoir le droit à une formation ou encore demandez à travailler à temps partiel pour mettre en place sereinement votre projet. 

Mais il est une chose fondamentale pour réussir votre reconversion c’est celle d’apprendre à bien vous connaître, à être centrée sur vous-même et sur vos émotions. Et devinez quelle est la meilleure façon d’y parvenir ?!

Roulement de tambour ….. la pratique régulière du YOGA of course!

tête de bouddha pour méditer

Le yoga et la méditation sont des outils extraordinaires pour se rencontrer, pour faire la connaissance de son moi intérieur, pour reprendre confiance en soi, pour s’accepter et au final pour s’aimer.

Beau programme n’est-ce pas ?!

« On a deux vies, et la deuxième commence quand on se rend compte qu’on en a qu’une ! »

CONFUCIUS

Et vous, aimeriez-vous changer de cap ?

conseils

Vous lire est toujours un grand plaisir pour moi et je vous répondrai avec joie !

Si mon article vous a plu merci de le partager sur vos réseaux !

Je vous invite à vous abonner au blog afin de recevoir plus d’astuces et de conseils pour être au top de votre forme !

Laisser un commentaire

14 Commentaires

  1. Poulette
    7 juillet 2020 / 7 07 22 07227

    Coucou Isabel, Ahhh cette cinquantaine qui fait tant écrire sur elle hihi. Pour moi rien n’a véritablement changé je l’apprécie pour ce qu’elle m’apporte en « libertés  » supplémentaires oserais je dire = plus d’enfants à charge, je choisis ma façon de travailler (choix fait il y a bien des années en démissionnant de la fonction publique ), etc.. ce qui me préoccupe plus c’est d’être « préparée  » pour la retraite à vrai dire, je sens que toute une carrière au don de soi dans laide à porter aux autres commence à me peser mais vais je être prête à rester chez moi sans rien faire??? C’est impensable à ce jour…je voudrais même m’arrêter aujourd’hui mais sans vraiment le vouloir…voilà mon dilemme actuel et il est important à aborder car il concerne une autre partie de la vie. Qu’en penses tu?? Bravo pour ton équilibre et ton esprit posé j’aimerais l’être tout autant que toi.hihi. je t’embrasse.

    • Isabel
      Auteur
      8 juillet 2020 / 7 07 23 07237

      Merci Poulette de partager ta réflexion et je comprends parfaitement cette envie de changement tout en « s’accrochant » à ce que nous avons, c’est humain, l’inconnu avec ses conséquences surtout financières peut effrayer. Malgré cette image de sérénité que je renvoie je t’avoue que mon choix de vie de démissionner de mon travail pour me lancer uniquement en tant que professeur de yoga m’effraie quelque peu … ceci étant je résiste à mes peurs et à cette petite voix qui me ramène vers la sécurité car l’inconnu est toujours angoissant et excitant à la fois !
      belle journée à toi, bises

  2. 6 juillet 2020 / 17 05 01 07017

    coucou Isabel, je suis tellement contente pour toi ! Cela va faire deux ans que nous nous sommes rencontrées et j’ai vu ton incroyable évolution. Tu mérites ce qu’il t’arrive car tu es bosseuse, persévérante et courageuse. L’avenir s’annonce plein de promesses et j’ai hâte qu’on puisse un jour réaliser nos projets en commun. bisous.

    • Isabel
      Auteur
      8 juillet 2020 / 7 07 13 07137

      Merci beaucoup Sandrine pour ton soutien et tes encouragements ! L’avenir me fait néanmoins un peu peur, comme dit le proverbe « on sait ce que l’on quitte, mais ce qu’on gagne » …. cependant je veux y croire !
      Je suis sûre que lorsque ce sera le bon moment les choses vont se mettre en place pour nos projets communs.
      Bisous

  3. Marie Jeanne
    2 juillet 2020 / 19 07 37 07377

    Bonjour Isabel,
    Merci pour cet article qui pourrait susciter des envies à ceux qui te lisent. Moi aussi à 50 ans j’ai fait une formation car je rêvais de travailler dans l’hôtellerie, j’ai même été stagiaire pendant 6 mois et c’est là que j’ai tout appris. Pour moi ce ne fut pas difficile du tout car ce métier correspondait parfaitement avec ma personnalité mais là maintenant je suis au chômage à 60 ans et là c’est dramatique au point de vue emploi. Mais j’ai une nouvelle passion le cheval, j’apprends à monter à cheval, et oui à 60 ans, c’est génial même si çà engendre quelques douleurs mais le plaisir l’emporte.
    Je te souhaite la réussite et cette nouvelle expérience sera des plus enrichissante.
    Bises

    • Isabel
      Auteur
      2 juillet 2020 / 22 10 24 07247

      Merci Marie-Jeanne pour ton témoignage et tes encouragements. C’est formidable cette expérience que tu as pu vivre dans l’hôtellerie mais on est obligé de constater que plus nous avançons en âge et plus c’est compliqué au niveau de l’emploi. Et bravo pour ton énergie, ça doit être génial de commencer à monter à cheval.
      Belle soirée, bises

  4. 2 juillet 2020 / 19 07 07 07077

    Hello ma belle, tout d’abord merci pour cette mise à l’honneur de mon travail. Comme toi j’ai changé de vie à plus de 50 ans suite à une maladie et un licenciement. Et… je m’éclate dans un nouvel environnement qui me correspond tout à fait. J’aime mon nouveau métier et il me passionne. Si je pouvais revenir en arrière…. J’espère avoir la force de continuer encore quelques années à aider les entrepreneuses comme toi à s’épanouir sur le web. Bravo pour ton parcours que je suis avec attention depuis 4 ans ! Je ne doute pas de ta réussite dans ton nouveau projet. Bises

    • Isabel
      Auteur
      2 juillet 2020 / 22 10 09 07097

      Mais oui Corinne, tu vas continuer pendant de nombreuses années ! Tu as la pêche, la motivation et la passion, tout ce qu’il faut en somme ! Merci encore pour ta présence,
      Bises

  5. 2 juillet 2020 / 16 04 25 07257

    Je suis très touchée et admirative, ton témoignage montre une belle force intérieure et une forme de logique dans ton évolution. Chapeau !
    Pour moi la cinquantaine a été bien plus facile à vivre que la dizaine précédente, c’est vers quarante ans qu’une crise importante a traversé ma vie et ce à plusieurs niveaux. Le sport (à part le sport dans l’eau) pour moi est une obligation car je n’y trouve aucun plaisir, mais je me réjouis de tes studios en ligne car je veux reprendre le yoga, mais très en douceur (j’ai bientôt 64 ans et je suis pleine d’arthrose).
    Je crois que les femmes me surprendront toujours, elles soulèvent des montagnes avec humilité.

    • Isabel
      Auteur
      2 juillet 2020 / 22 10 08 07087

      Merci beaucoup Catherine pour tes mots et tes encouragements ! J’ai l’intention de proposer des cours de yoga doux afin que tout le monde puisse pratiquer dans le plaisir et la sécurité. Je suis toujours admirative aussi de la force des femmes, c’est pourquoi j’ai très envie de les accompagner sur ce beau chemin qu’est le yoga !
      Belle soirée, bises

  6. 2 juillet 2020 / 15 03 58 07587

    Merci Isabel pour ce bel article et bravo pour ta détermination car je sais qu’il en faut pour changer de vie !!! Le yoga j’ai essayé mais je suis trop raide !
    J’ai changé pas mal de choses dans ma vie à l’approche de mes 50 ans mais maintenant c’est de boulot que je rêve de changer ces quelques mois en arret mon permis de voir que mon travail ne me manquait pas et je m’y ennuie profondément ! Je réfléchis car je suis à moins de 5 ans de la retraite?
    Belle journée et une belle réussite dans tes projets !
    Bises

    • Isabel
      Auteur
      2 juillet 2020 / 21 09 53 07537

      Merci Solange ! Je comprends tes interrogations à quelques années de la retraite, je sais que tu es pleine de ressources et bien occupée avec ton blog donc tu ne dois pas t’ennuyer !
      Belle soirée, bises

  7. 2 juillet 2020 / 13 01 29 07297

    Bonjour, Pour être franche je n’ai pas vu de changement dans ma vie au passage des 50 ans… Je ne me suis pas sentie différente et je n’ai pas eu de retour de mon entourage prof, perso et dans la vie me le faisant ressentir…La prise de poids n’a pas été déclenchée par cette âge. J’ai toujours pris facilement du poids, donc j’ai dû toujours faire attention à mon alimentation pour garder la ligne. Ce sont les épreuves de la vie qui m’ont fait prendre du poids. En revanche j’ai toujours fait du sport (je voulais être prof de sport) donc je n’ai pas ressenti l’envie de me mettre au sport juste à 50 ans pour me sentir bien…comme certaines femmes. Ca toujours été dans ma philosophie de la vie : faire du sport pour se sentir bien dans sa tête avant tout.
    J’en reviens à ton article tres intéressant qui donne de l’espoir à celles qui n’oseraient pas se lancer dans un projet : il faut toujours oser quelque soit l’âge.
    Merci pour nous avoir livrer ton expérience. Bonne apres-midi. Bises

    • Isabel
      Auteur
      2 juillet 2020 / 14 02 24 07247

      Merci Hélène pour ton témoignage et bravo pour ta constance au niveau du sport ! Pour ce qui est de commencer de nouveaux projets, il n’est jamais trop tard et souvent nous sommes nos propres freins avec nos idées limitantes.
      Belle journée à toi, bises

%d blogueurs aiment cette page :